L’AVEQ dénonce la hausse des frais de scolarité visant les étudiants internationaux

L’AVEQ dénonce la hausse des frais de scolarité visant les étudiants internationaux

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
Montréal, jeudi le 4 février 2016

L’Association pour la Voix Étudiante au Québec (AVEQ) s’oppose à toute augmentation des frais de scolarité, et ce, peu importe la provenance ou le statut des étudiants ou des étudiantes. « Ce gouvernement impose un fardeau financier de plus sur les épaules des personnes les plus précaires pour aller chercher des miettes dans le seul but, au bout du compte, d’alléger les impôts des plus riches. », estime pour sa part Isaac Stethem, responsable des communications de l’AVEQ.

« En permettant aux universités de hausser les frais de scolarité des étudiants internationaux en compensation des compressions qu’il impose, le gouvernement libéral utilise la politique de la carotte ou du bâton, où encore une fois les étudiants et étudiantes font les frais de la carotte », mentionne Marjorie Cyr-Beaudin, responsable interne à l’AVEQ.

L’AVEQ condamne ce mode de financement qui accentue le déséquilibre de manière inhérente entre le financement des universités anglophones et francophones, urbaines et régionales. Contre cette politique de division, l’AVEQ est convaincue que la solution au sous-financement du réseau universitaire doit prendre la forme d’un réinvestissement public. Elle appelle ainsi toutes les organisations étudiantes et syndicales du milieu de l’éducation à s’unir pour défendre le libre accès à l’éducation supérieure, et applaudit les efforts déjà en cours.

L’AVEQ a pour mission de défendre et de représenter les étudiantes et les étudiants autant francophones qu’anglophones tout en accordant une attention particulière à la réalité de la population étudiante régionale.

-30-

Relations médias :
Isaac Stethem, Responsable des communications, AVEQ
communications@aveq-nous.ca
1-888-994-9177 x1

Leave A Comment