Retour sur le 35e congrès-jeunes du PLQ: Le changement manque encore

Retour sur le 35e congrès-jeunes du PLQ: Le changement manque encore

Montréal, le 14 juillet 2017

L’Association pour la voix étudiante au Québec (AVEQ) était présente lors du 35e congrès-jeunes du parti libéral du Québec (CJPLQ). Elle a pu entendre débattre les militant.e.s libéraux sur des enjeux relatifs à l’éducation. Plusieurs propositions pertinentes y furent adoptées, comme celles traitant d’une loi-cadre pour lutter contre les violences à caractère sexuel, la compensation financière pour les étudiant.e.s au stage 4 en enseignement, l’accessibilité à l’éducation pour les Autochtones ainsi qu’un réinvestissement en enseignement supérieur.

Malgré ces avancés, la CJPLQ a mis de l’avant d’autres propositions plus néfastes pour le système d’éducation. De manière général, les propositions servant à valoriser l’éducation et l’enseignement semblaient avoir été écrites par des personnes ayant oubliées que l’austérité libérale des dernières années est l’une des plus grandes causes de dévalorisation de l’éducation au Québec. De plus, l’un des sept axes se penchait uniquement sur l’amélioration de l’arrimage du système d’éducation aux besoins du marché du travail, mesure qui est loin de faire l’unanimité au sein de la communauté universitaire et dans la société civile. Ce type de mesure mettrait le système d’éducation à la remorque du secteur privé, puisqu’une collaboration avec ce secteur serait de mise afin de déterminer ce que les élèves et les étudiant.e.s devraient apprendre. Dans cet axe, la CJPLQ va même jusqu’à proposer des stages en entreprise dès le secondaire.

Les universités de régions devraient également développer des programmes liés aux pôles régionaux d’emplois, faisant d’elles des centres de formation publique destinés à pourvoir en main d’œuvre les entreprises. Une autre proposition néfaste fut celle de moduler le financement en fonction des coûts de la formation : cela montre la volonté de contraindre nos établissements d’enseignement supérieur à se soumettre à des impératifs économiques et à abandonner leur mission fondamentale de développement de la connaissance. Finalement, la CJPLQ proposait aussi de reconnaître le programme d’aide financière aux études comme étant la meilleure façon de faciliter l’accessibilité financière aux études supérieures, ce qui, aux yeux de l’AVEQ, ne fait pas de sens face une éventuelle gratuité scolaire qui serait ultimement la meilleure façon de faciliter l’accessibilité financière aux études supérieures.

L’AVEQ apprécie toutefois la proposition de la CJPLQ afin d’améliorer l’accès aux soins de santé pour les étudiants étrangers, quoiqu’à la suite de son rapport sur l’assurance maladie des étudiant.e.s internationaux au Québec l’an dernier, l’AVEQ croit qu’il reste encore beaucoup de chemin à faire sur le sujet.

Dans les résolutions régionales, celles-ci n’abordent pas précisément l’éducation, la CJPLQ a aussi adopté une proposition approuvant le passage des oléoducs sur le territoire québécois. Considérant que nous apprenions récemment que le PLQ versera 20,5 millions $ à l’entreprise Pétrolia pour compenser la fin des projets d’exploration et d’exploitation pétrolière sur l’île d’Anticosti, il est déplorable que la CJPLQ ait apporté une résolution sur les droits de passage d’oléoducs pétroliers. Les projets d’oléoducs, tel qu’Énergie Est, contribuent au développement pétrolier, comportent de nombreux risques environnementaux, empirent les changements climatiques, enfreignent aux droits autochtones, et vont à l’encontre de la volonté d’une majorité de Québécois.e.s. Ce type de résolution prouve que la CJPLQ, tout comme le PLQ, reste déconnecté des réelles préoccupations de la jeunesse et de la population québécoises.

L’AVEQ a pour mission de défendre et de représenter les étudiantes et les étudiants autant francophones qu’anglophones tout en accordant une attention particulière à la réalité de la population étudiante régionale. L’AVEQ regroupe déjà plus de 46.000 étudiant.e.s provenant de trois associations membres, et d’autres association participent activement à sa création.

-30-

Contact:

Häxan Bondu, Responsable aux affaire sociopolitiques

sociopol@aveq-nous.ca

1-888-994-9177 poste 203

Clément Dallaire-Maltais, Responsable aux affaires des cycles supérieurs

cyc.sup@aveq-nous.ca

1-888-994-9177 poste 204